L'ensemble scolaire Anglade-Langalerie au secours des animaux

Les élèves ont pris conscience de l’attitude responsable et aimante à l’égard d’un animal, être vivant. Certes au niveau juridique, il est toujours classé   dans l’article « objet »  mais  avec la nuance « être sensible ». Par ailleurs, les intervenants œuvrent auprès des élus pour faire entendre leur voix.
À l’école, escortés du chien mascotte Kinder de l’association, Pascal Rosemblac et Nicole Saintjon, autre assistante bénévole, ont démontré aux plus petits les besoins affectifs de l’animal.
Depuis quelques années,  plus de 1500 chiens transitent  chaque année dans les locaux. Mais la SPA de Bergerac enregistre moins d’entrées à l’association ; serait-ce  une prise de conscience ? un comportement civique à l’égard des animaux ?  La nécessité aussi de stériliser les femelles  afin d’éviter abandons ou maltraitances des jeunes animaux.

Les directrices, Eva Maillé et Audrey Lapeyrie, très attachées à cette  cause, espèrent une éducation familiale pour défendre la cause animale : "un chien, un chat, un oiseau, un cheval ne sont pas des jouets mais des êtres vivants qu’il faut respecter et choyer", selon Eva Maillé, "L’animal fait partie de la famille et on doit s’en occuper ; ne pas laisser un animal en souffrance dès qu’on le sait !". Audrey Lapeyrie également renchérit "s’occuper d’un chien ou d’un chat, c’est pour la vie".
Aussi, l’établissement fait une collecte de couvertures pour l’hiver ainsi que des croquettes sèches pour chiens, chats  et chatons. Des élèves du collège et du primaire se chargent d’organiser cette collecte. Fin mai, la SPA de Bergerac fêtera ses 50 ans.

Photo : Pascal Rosemblac, son chien Kinder et les collégiens

Imprimer E-mail